Le Sport et la Gestion des Emotions

Les enfants ne naissent pas avec un mode d’emploi des émotions, ils apprennent à les gérer et les apprivoiser au fur et à mesure de leur vie.

Pour eux, les émotions ressenties ne sont ni positives, ni négatives mais soit agréables, soit désagréables.

Les parents peuvent aider les enfants à exprimer et maîtriser leurs émotions en faisant preuve d’empathie, dans l’écoute et la bienveillance. La pratique d’un sport est également un moyen complémentaire pour l’apprentissage de la gestion des émotions.

Les bienfaits du sport

Au niveau chimique, le fait de pratiquer une activité physique consume le cortisol (hormone du stress) et libère des endorphines (hormone du bien être et du plaisir).

Le sport est de plus porteur de valeurs visant à adopter un meilleur état d’esprit et permet d’améliorer la confiance et l’estime de soi.

L’enfant peut alors apprendre à contrôler ses émotions grâce à l’écoute, la confiance en soi et le développement d’une meilleure coordination psychomotrice ; ces éléments étant partie intégrante de la pratique d’une activité physique.

Au contact des autres, il se sociabilise et apprend à travailler et à évoluer en équipe vers un même but.

Grâce au sport, l’enfant apprend aussi à gérer la frustration des échecs, à se surpasser et à avoir de la compassion.

Toutes ces découvertes le guident vers une meilleure gestion de ses émotions et une bonne compréhension de celles des autres.

Selon les âges

Avant 6 ans : Les enfants ne peuvent appréhender le concept d’esprit d’équipe. Il faut donc favoriser les performances individuelles à travers le développement psychomoteur. Les différents sports se découvrent sous forme d’initiation.

De 6 à 8 ans : On peut travailler l’équilibre, l’attention qui augmente, la coordination. L’esprit d’équipe se développe avec l’esprit de compétition. L’apprentissage d’un sport à proprement parler peut débuter.

A partir de 8 ans : L’endurance se développe, le niveau de technicité peut lui aussi augmenter, ouvrant souvent la porte aux premières compétitions.

Quelque soit le sport choisi, il doit faire évoluer les enfants de manière ludique, par le jeu et doit toujours rester un plaisir et non une contrainte ainsi les effets bénéfiques se feront sentir dès le début de la pratique.

%d blogueurs aiment cette page :